Uncategorized juin 7, 2019 evolutio No comments

Bien sécuriser sa bicyclette avec un antivol velo

Un antivol velo est efficace avec un attache à un point fixeDe plus en plus de vélos circulent actuellement en ville. Ce moyen de transport écologique et pratique suscite l’intérêt de nombreux citadins pour éviter les embouteillages et préserver la santé. Mais l’augmentation du nombre de vélos qui circule dans la rue suscite aussi la convoitise des voleurs. Environ 500 000 vols de vélos sont recensés en France chaque année, selon le rapport du ministère de l’Intérieur. Certes, certains vols sont inévitables, mais les propriétaires de vélos peuvent toutefois agir pour faire baisser ces chiffres. Comment faire pour limiter le vol de vélo ? Tout d’abord, il faut avoir le bon réflexe de se prémunir d’un antivol velo, de bien choisir le bon endroit pour stationner et aussi de faire marquer son vélo avec le système Bicycode.

Bien choisir le lieu de stationnement

Lorsqu’on se déplace à vélo, le mieux est de rentrer son vélo dans un local. Mais cela n’est pas toujours possible. Si on n’a pas d’autres choix que de stationner en extérieur, il est important de bien choisir le lieu de stationnement, dans les endroits fréquentés et bien éclairés la nuit. Le passage continu dissuade les voleurs. Les endroits isolés, comme les parvis de gare, sont à éviter absolument. Toutefois, l’endroit où le vélo est stationné n’est pas plus important que le type d’antivol utilisé et la manière dont le vélo est sécurisé. Il faut croire que les voleurs de vélo se sont familiarisés avec les antivols bicyclette. Ils s’éloignent donc des vélos lorsque ceux-ci sont trop compliqués à dérober.

Avoir le bon réflexe de toujours attacher son vélo

La vigilance est le premier moyen pour éviter le vol ! Il est indispensable de bien sécuriser son vélo du moment qu’on est obligé de le quitter des yeux même pour quelques minutes. Plusieurs types d’antivol pour vélo sont disponibles sur le marché. Il convient donc de choisir un antivol efficace, un vélociste peut orienter le cycliste vers le système d’antivol robuste le plus adapté à son vélo : antivol U, antivols de roue/selle, antivol de cadre, pliant à code, chaîne codée ou à clé, etc. A noter que les câbles et chaînes légers sont assez faciles à briser lorsque le voleur utilise un coupe-boulon. Ces antivols sont donc à utiliser en complément d’un antivol robuste et attacher systématiquement à un point fixe.

Comment bien attacher un vélo ?

Multiplier les antivols est une manière efficace de dissuader les voleurs. L’antivol U est le système le plus efficace contre le vol de vélo. On le combine souvent avec un antivol câble, l’antivol U verrouille le cadre tandis que le câble sécurise les roues. On trouve aussi des antivols de selle, mais aussi des antivols d’axes de roues avant et arrière. Il convient d’attacher le vélo systématiquement à un point fixe : poteau de plus de 2m de hauteur, range-vélo, rambarde d’escalier, ancrage au sol…

Marquer son vélo au Bicycode

Le bicycode, créé par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette en 2004, est une véritable immatriculation de vélo. Une série de numéros est gravée sur le vélo pour l’identifier de manière unique. La gravure bicycode est inscrite dans un fichier national. Depuis juin 2015, les services de police ont accès au registre des vélos marqués grâce au Bicycode. L’objectif est de pouvoir restituer plus facilement les vélos à leur propriétaire.…

Uncategorized décembre 15, 2018 evolutio No comments

Comment trouver des sources de protéines autrement que dans la viande ?

Nous allons faire aujourd’hui  sur notre blog un petit point sur les protéines végétales. Comme vous le savez déjà certainement, l’élevage massif de bétails est la cause principale du réchauffement climatique et est la première source d’émissions de CO2 devant les transports. Destructions de terres agricoles, déforestation, besoin énorme en eau… l’élevage industriel a un impact désastreux sur l’environnement. Pire, ces pauvres animaux sont souvent élevés dans des conditions atroces et indignes.

Une réduction de la consommation de viande est on ne peut plus nécessaire si l’on veut rester sous la limite de 2°C préconisée par les climatologues mais aussi si l’on veut retrouver un semblant d’humanité dans notre manière de manger et de consommer.

Pour ce faire, il convient donc d’adopter de nouveaux réflexes en matière d’alimentation afin d’aller chercher des protéines ailleurs que dans la viande. Bien entendu, vous pouvez choisir d’arrêter de manger de la viande et l’affaire sera réglée. Mais cela n’est pas si simple pour tous ! Si vous choisissez de réduire votre consommation de viande, il faudra cependant bien garder à l’esprit que les protéines sont essentielles pour vous et votre corps. Mais pas de panique car nous pouvons en trouver dans tout un tas d’aliments.

Liste de protéines végétales

Les végétariens et véganes le savent déjà très bien, les protéines végétales peuvent se retrouver partout. Que ce soit dans les légumineuses, dans les oléagineux, dans les céréales complètes ou encore dans certains fruits et légumes, vous en trouverez sans peine, ne vous inquiétez pas. Jugez par vous-même avec cette liste non-exhaustive:

  • Pois-chiches
  • Haricots rouges
  • Pois cassés
  • Lentilles
  • Blé
  • Millet
  • Orge
  • Sarrasin
  • Quinoa
  • Tofu
  • Cacahuètes et beurre de cacahuètes
  • Noix
  • Amande
  • Pistache
  • Noix de cajou
  • Noisette
  • Flocons d’avoine
  • Graines de courges
  • Choux de Bruxelles
  • Brocolis
  • Champignons

Cette liste pourrait être encore être plus longue croyez-moi. Nous pourrions citer la spiruline, les graines de chanvre, le lupin ou le son d’avoine. Il est vraiment facile avec toutes ces possibilités d’opter pour une alimentation plus saine et moins carnée.

des pois-chiches

L’association céréales et légumineuses

Toutes ces protéines végétales sont plus que bonnes au quotidien et pour être vraiment au top, il faut idéalement associer céréales et légumineuses afin d’éviter toute carence en acide aminés et pour obtenir un repas très équilibré et varié. Le couscous ou le chili sin carne (la variante sans viande du fameux plat Tex-Mex) sont des exemples connus mais les associations peuvent être nombreuses. Jetez un œil sur ce qu’il se fait en Asie, au Maghreb ou en Amérique du Sud, soyez inventifs et vous trouverez de multiples manières d’agrémenter vos repas.

Les autres protéines animales

Néanmoins, si vous n’êtes pas végétalien et si vous ne souhaitez pas le devenir, votre corps aura aussi besoin de protéines animales pour rester en bonne santé. Dans ce cas, il ne sera pas nécessaire de vous tournez uniquement vers la viande. Des aliments riches en protéines sont là aussi trouvables en quantité. Que ce soit des produits d’origine animale comme le lait, le fromage ou les œufs ou issus de la mer comme la sardine, le thon, le poulpe ou le saumon, de bonnes protéines essentielles pour votre santé seront présentes mais à condition de ne pas en abuser évidemment.

Alors vous allez manger quoi ce midi ? Pour moi, ce sera pâtes et pois-chiches à l’Italienne !